Discours Flash n° 10 – 9 mn pour comprendre l’enjeu de 2017


rejoignezlemouvement
9 mn pour comprendre l’enjeu de 2017 !

Bonjour et merci de m’accueillir pour ce nouveau discours vidéo sur DiscoursFrance. Je vous invite à me rejoindre sur la page Facebook DISCOURSFRANCE si ce n’est pas encore fait et à partager avec votre entourage ce qui va suivre.

S’il est un mot qui unit bien, vous et moi, c’st le mot espoir.

En effet, nous avons compris que l’élection présidentielle de 2017 serait un moment clé pour l’avenir du pays, de nous-mêmes, et surtout pour l’avenir de nos enfants, un grand moment d’espoir retrouvé.

Quel pays laisserait-on derrière nous si la France devait encore subir un nouveau quinquennat sous les couleurs des républicains ou du parti socialiste.

La nouvelle voie pour la France, pour remettre le pays en ordre, ne peut être que la voie de Marine Le Pen. Dans la situation qui est la nôtre, il est clair que le patriotisme doit être considéré tel un devoir, et il est temps que nous prenions ce devoir à bras le corps.

Nous devons faire preuve de patriotisme, en veillant à ne pas sombrer, bien entendu, dans le fanatisme.

Je vous ai déjà invité lors de précédents discours à faire votre coming-out politique auprès de votre entourage, à militer auprès des équipes locales du front national de votre domicile, afin de rallier le maximum d’électeurs lors du 1er tour de l’élection présidentielle qui se tiendra le 22 avril 2017. Le 22 avril 2017, c’est déjà demain !

Le vote pour Marine Le Pen doit être massif et considérable, et après tout, pourquoi ne pas surprendre le monde entier avec une victoire dès le 1er tour, ce qui lui donnerait une légitimité jamais égalée au cours de la 5ème République. Une légitimité qui ne pourrait être en aucun cas remise en cause ! Et aujourd’hui, plus rien n’est impossible.

Nous devons être des acteurs vivants de la victoire de la France que nous aimons. Sans Marine Le Pen, nous la perdrions, à coup sûr, de façon définitive. En l’abandonnant au multiculturalisme destructeur de notre identité, en l’abandonnant aux prédateurs qui tentent déjà de nous évincer de la terre que nous chérissons.

Marine Le Pen nous promet de remettre de l’ordre en 5 ans ! Et dieu seul sait si le besoin d’ordre est important, dans l’état où est la France.

Bien sûr, certains diront que ce ne sont là aussi que des promesses, qui pourraient bien ne pas être tenues, comme toutes celles que nous entendons depuis 40 ans.

Pourtant, qui d’autre que Marine Le Pen peut nous représenter pour ce que nous sommes, pour ce que nous aimons, pour ce que nous attendons de la France de demain, vivante, grandissante, apaisée !

Alors oui, à cet instant le programme de Marine Le Pen est une vaste promesse, mais nous nous devons de lui donner la chance qu’elle n’a jamais eue, nous nous devons de croire en ce qui nous unit tous : l’amour du pays, de son histoire, de ses coutumes, de ses valeurs, et de ce qu’il sera à nouveau demain en retrouvant l’espoir ! Car aujourd’hui, il n’a plus d’avenir, si ce n’est celui de l’inexorable extinction.

Certains vous diront encore qu’on ne peut pas choisir un parti qui base ses promesses sur, je cite, « le populisme »… Mais si le populisme c’est dire à voix haute et considérer les préoccupations des français, ceux d’en bas, sans se perdre dans les méandres de la bureaucratie européenne, sans s’atteler à se polluer par le discours des bobos parisiens et des médias influencés, alors oui, je vote et je suis pour le populisme.

La France de demain, ça ne peut pas être la multiplication inexorable de mosquées qui pousseront comme des champignons de-ci de-là, ce n’est pas notre histoire, ni passée, ni présente, ni à venir, ce n’est pas nous !

La France de demain, ce n’est pas l’extinction de notre identité au profit d’une autre, qu’on cherche à nous imposer depuis si longtemps. La France est, et doit rester une terre catholique.

La France de demain, ce n’est pas une petite province d’une Europe castratrice, dans laquelle plus aucune décision ne pourra être prise, nous ne devons plus avoir à rendre des comptes à des fonctionnaires hors de nos frontières, arrivés là sans acte réel démocratique, rendant nos élections nationales de plus en plus inutiles, nous privant du pouvoir qui doit être et demeuré le nôtre.

La France de demain, c’est un pays ordonné, qui retrouve ses couleurs, sa grandeur, ses territoires d’Outre-mer valorisés comme jamais ils ne l’ont été. Territoires si longtemps abandonnés jusqu’ici.

La France de demain, c’est un pays dirigé, comme il se doit, d’une main de fer dans un gant de velours, pour que les victimes d’injustices soient vraiment considérées comme telles, et que les agresseurs, les délinquants et autres détraqués, payent enfin pour ce qu’ils ont fait.

Terminé la tolérance à l’excès qui pousse à pardonner l’impardonnable, laissant les victimes avec pour seul réconfort, leurs yeux pour pleurer et le sentiment impensable d’une certaine et incroyable culpabilité.

Enfin de l’ordre ! Pour que la paix revienne, laissant loin derrière nous le mauvais souvenir et le cauchemar des Hollande, Sarkozy, Valls, Macron, Chirac et toute leur clic qui ont démantelé la France.

Ceux-là même qui se satisfont encore aujourd’hui de baisses tronquées du chômage, qui se sont montrés si incompétents dans la gestion des attentats qui ont volé la vie à près de 300 français, sur notre sol, une quasi complicité de leur part, laissant entrer et encourageant la venue sur le territoire d’individus dangereux, sans aucun contrôle, oubliant que nous, peuple français, nous ne bénéficions pas de la protection rapprochée payée par l’Etat.

Des hommes et des femmes politiques qui s’auto-congratulent les uns et les autres, sans plus rien comprendre au sort des « sans-dents », des gens d’en bas, qui forment pourtant le peuple de France.

Le temps est venu de remettre de l’ordre, de diriger le pays comme il doit l’être, en faisant face à un monde devenu dangereux par des décisions de politique extérieure et internationales qui nous ont conduites dans ce chaos.

Qui aurait pu croire il y a 20 ans que nous nous ferions assassiner sur notre propre terre, et que nous devrions avoir peur de prendre l’avion, d’aller voir un concert ou un feu d’artifice… Que nous devrions obtenir des autorisations préfectorales ou du Conseil d’Etat pour l’installation de nos crèches et de nos sapins de Noël dans nos lieux publics.

Quel est ce monde qu’ils nous ont fabriqué ? Quel est ce pays qu’ils veulent nous imposer ?

Le Front National savait et avait vu, bien avant nous, la situation dans laquelle nous pataugeons et nous enlisons aujourd’hui. Cela fait 30 ans que nous avions été prévenus mais nous avons laissé faire, nous avons fermé les yeux… nous avons été lâches ! J’ai été lâche…

Certains prétendent que si Marine Le Pen arrive à l’Elysée, ce sera synonyme d’une guerre civile… Que le chaos sera là, alors qu’il est pourtant déjà bel et bien déjà installé dans notre quotidien.

Alors une guerre civile est-elle envisageable ?

Non, certainement pas, juste peut-être une réaction et une levée de boucliers de ceux que ça dérangerait le plus et qui profitent depuis trop longtemps du laxisme général : les dealers, les délinquants multirécidivistes, les anti-français et anti-blancs, pourtant français eux-mêmes, ceux qui crachent sur la marseillaise et sur notre drapeau, des extrémistes de gauches cagoulés, les clandestins qui foisonnent de partout et qui profitent de la largesse de notre hospitalité devenue débordante à faire vomir les français, spectateurs impuissants que nous sommes tous devenus.

Une levée de boucliers de certains artistes qui nous menacent de quitter la France si le Front national devait prendre le pouvoir. Des artistes que, nous, peuple français, encourageons à partir de suite, sans attendre.

La France est une démocratie, et lorsque les urnes ont parlé, elles ont parlé, et aucun artiste, quel que soit son succès passé, présent et à venir, et quel que soit son charisme, n’a le droit de nous dicter notre façon de voter. Qu’ils chantent, qu’ils jouent, qu’ils peignent ou que sais-je encore, mais qu’ils demeurent à la place qui est la leur.

Peut-être devons-nous nous préparer à faire face à ceux qui entretiennent tant de lieux en France où la République ne va plus, abandonnant les citoyens et habitants, victimes des lois des pseudos caïds locaux, là où les boucheries Hallal ont remplacé nos commerces de proximité d’antan, là où les mosquées souvent clandestines radicalisent les plus simples d’esprit pour nous égorger, nous écraser, nous exploser, nous décapiter, nous, les mécréants.

Maintenant ça suffit, stop !

Il est temps d’arrêter tout ça et de réparer ce qui peut l’être. Il est temps de montrer les vrais patrons que nous sommes et d’ouvrir un quinquennat de remise en ordre…

En 2017, je vote Marine Le Pen, et vous ?