Discours Flash 19 – La France selon François Fillon


rejoignezlemouvement
Le texte de ce discours :

Bonjour et merci de visionner ce discours citoyen de la France à voix haute, le 19ème discours que je vous invite à partager avec tout votre entourage. Je vous attends par ailleurs sur ma page Facebook Patriote « DiscoursFrance », que vous pouvez rejoindre en suivant le lien joint à cette vidéo, et sur mon site Internet discoursfrance.fr si ce n’est pas encore fait.

Tous les cinq ans nous nous présentons face aux urnes pour élire un nouveau chef de l’Etat. La plupart des candidats ont déjà occupé des postes gouvernementaux, de ministre, de 1er ministre ou de secrétaire d’Etat…

Ce sont donc des hommes et des femmes qui ont déjà été aux commandes du pays qui se présentent à nous comme étant soudainement la solution de l’avenir. Ils tiennent alors pour discours et pour slogans, quasiment les mêmes tous les 5 ans : « qu’ils veulent faire bouger les lignes », « qu’ils veulent rassembler », « qu’ils représentent le renouveau dans le paysage politique français » ou encore « qu’ils sont la seule solution pour que la France aille mieux et qu’elle s’en sorte enfin ! ».

Ces propos qui devraient nous encourager sont en fait tenus par des personnes qui ont déjà été aux commandes de la France, nous sommes alors tout à fait en droit de nous demander pourquoi ils ne sont pas passés aux actes lorsqu’ils le pouvaient !

Si nous connaissons à présent les candidats qui se présenteront au suffrage universel en avril et mai 2017, il en est un qui fut, entre autre, 1er ministre sous Nicolas Sarkozy.

Sorti vainqueur de la primaire de la Droite et du centre avec 68 % des votes contre Alain Juppé, François Fillon représentera le parti « Les républicains », ou en tout cas, devrait représenter le parti « Les Républicains » car le doute plane désormais, du fait des présomptions d’emplois fictifs qui pèsent sur lui depuis quelques semaines.

A ce propos mes amis, permettez-moi d’ouvrir dans ce discours une courte parenthèse.

François FILLON nous a indiqué lors du 20H de TF1 du 26 janvier 2017, qu’il était très fréquent à l’assemblée Nationale ou au Sénat, d’embaucher des membres de sa famille. Mais avant de l’accuser d’emplois fictifs, j’ai bien envie de lui dire qu’il est très surprenant que la rémunération qui a été allouée à Pénélope FILLON est bien au-delà des standards constatés.

En effet, si la rémunération moyenne d’un attaché parlementaire est de l’ordre de 2400 euros bruts par mois, comment peut-il expliquer que son épouse touchait plus de 4600 euros bruts par mois !

A quoi devons-nous un tel écart ? Qu’avait Pénélope FILLON de si exceptionnelle pour être payée 2 fois la rémunération moyenne à ce poste… Il nous explique alors qu’elle prenait des appels téléphoniques et qu’elle lui faisait des remontées d’informations venues du terrain…

Toutes les secrétaires, assistantes administratives et assistantes de direction françaises apprécieront d’elles-mêmes la valeur de telles actions et la rémunération qui est la leur, comparée à celle qui fut payée à Mme FILLON durant plusieurs années.

Monsieur FILLON ajoute un autre exemple. Au cours de sa collaboration avec sa femme, cette dernière aurait fait des recherches pour lui afin qu’il écrive et édite un livre, je cite «un livre politique ». Mais alors, Pénélope FILLON était payé par notre argent pour ces recherches, pour que son mari écrive un livre dont les droits commerciaux lui revenaient…

Il y a quelque chose de peu clair là aussi, et à cet instant beaucoup trop de points restent des zones d’ombre peu compréhensibles. Nous voyons encore un exemple concret de la déconnexion pure et simple de leur monde et du nôtre, un monde où la valeur des choses et de l’exercice professionnel ne connait pas les mêmes grilles de salaires, un monde où la valeur salaire/travail n’est pas du tout la même.

Enfin, François Fillon précise que sa femme méritait cette rémunération du fait de son niveau d’études. Je suis sûr que tous les français titulaires d’un BAC + 4, + 5, +6… et qui gagnent aujourd’hui moitié moins que madame Fillon seront ravis de cette déclaration.

De vous à moi et très franchement, je ne vois vraiment pas comment on peut expliquer avec probité cette situation incroyable, surtout pour un candidat qui se targuait d’être un homme politique honnête et d’une morale indiscutable.

Pour refermer cette parenthèse mes amis, permettez-moi de m’interroger également sur la société 2F conseil, créée par François Fillon, qui rentrerait en totale contradiction avec le Chef de l’Etat qu’il souhaite devenir et le mettrait face à un conflit d’intérêt évident et d’ores-et-déjà prévisible.

Ce Pénélope Gate et tout ce qui en découle est vraiment une drôle d’affaire vous ne trouvez pas ?

Revenons-en à présent au sujet qui nous intéresse aujourd’hui.

Alors que François FILLON était au sommet de l’organigramme politique de notre pays entre 2007 et 2012, il convient de faire un bilan des principales données qui le concernent, mais aussi de voir, ce qui serait fait s’il était élu en 2017.

Commençons donc par les grandes lignes du bilan de l’ancien 1er ministre entre 2007 et 2012 :

François Fillon a participé tout au long de son mandat, à l’augmentation d’1 million de personnes dans le cadre de l’immigration légale, majoritairement par le fait du regroupement familial, 1 million de personnes qui représente d’ailleurs un record au cours de la 5ème République.

Durant cette même période, la France a enregistré une augmentation de pas moins de 78 % des titres de séjour accordés, 420.000 étrangers ont fait l’objet d’une naturalisation, 12.500 postes de policiers et de gendarmes ont été supprimés, ainsi que, excusez le peu, 2.500 postes de douaniers.

Alors que la dette publique de la France est aujourd’hui d’environs de 2185 milliards d’euros, soit 35.000 euros par habitant, cette dette a augmenté de 600 milliards d’euros durant la gouvernance de François Fillon et Nicolas Sarkozy.

Partant de ce bilan, voyons à présent les grandes lignes du programme du candidat Fillon au poste de chef de l’Etat de la France.

L’ancien 1er ministre souhaite, ce n’est plus un secret pour quiconque, privatiser de plus en plus la sécurité sociale, démontant ainsi, peu à peu, notre système de santé, les soins et médicaments actuellement pris en charge, qui le seront donc de moins en moins, au profit des mutuelles qui devront supporter de plus en plus les dépenses de santé, Mutuelles que nous devrons bien entendu, financer totalement ou partiellement de nos deniers.

Il souhaite également supprimer pas moins de 500.000 postes de fonctionnaires et veut voir les français travailler 39 heures par semaine en étant payés 35.

Par ailleurs, il repousserait l’âge de la retraite à 65 ans, et ce n’est pas tout…

Il procéderait à une hausse de la TVA, l’impôt le plus injuste qui soit, de 2 % pour les taux dits normaux et intermédiaires, et donc, qui passeraient de 10 à 12 % pour le taux intermédiaire et de 20 à 22 % pour le taux de TVA dit « normal », ce dernier étant celui que nous rencontrons le plus fréquemment.

Pour rappel, le taux intermédiaire de 10 % est applicable, entre autres, sur la restauration, l’aide à la personne, l’hébergement, le transport, les médicaments non remboursés, les travaux et réparations pour les logements de + de 2 ans. Le taux normal de 20 % quant à lui, s’applique à la plupart des achats de biens de consommation et de services (hors produits de 1ère nécessité comme la nourriture, qui eux resteraient à 5,5 %).

Le candidat Fillon souhaite également voir la suppression de l’impôt sur la Fortune, et il ne souhaite pas rétablir la défiscalisation des heures supplémentaires, qui avaient pourtant été mise en place sous son gouvernement, et supprimée par sa majesté François Hollande.

Tout un programme qui ne sent pas très bon pour les françaises et les français, disons-le comme ça.

Je vous laisse apprécier ces différentes informations et juger en votre âme et conscience ce que vous voulez pour l’avenir de la France, car je le répète, 2017 est une année clé pour notre avenir et celles de nos enfants. On peut profondément, voire génétiquement être de droite, et donc choisir François FILLON, On peut profondément, voire génétiquement être de gauche, et donc choisir Benoit HAMON,

Mais étant donné l’état du pays, chacun devrait revoir sa copie et se pencher sur les faits et rien que les faits. Je vous remercie de m’avoir écouté et regardé et vous dis à très bientôt pour un nouveau discours citoyen.