Discours Flash 17 – Colère Française

Colère Française, ou comment comprendre
en 14 mn chrono la colère des Francais…


rejoignezlemouvement
Le texte de ce discours

Bonjour et merci de m’accueillir pour ce 17ème discours citoyen de la France à voix haute.

Le fossé entre les français et leurs hommes et femmes politiques se creuse un peu plus chaque jour. Un fossé qui met à mal la démocratie de la France car il provoque de plus en plus l’abstention lors des appels aux urnes. Mais alors que tout semble être en notre faveur car nous vivons en démocratie et non sous une dictature, rien ne va plus…

Alors que reprochent les français à leur classe politique ? Pourquoi ce ras-le-bol français qui s’étend sur le pays à une vitesse considérable ?

Sans doute un début de réponse dans quelques secondes, ne bougez pas !

Nous avons la chance de vivre dans un pays démocratique, où le peuple choisit qui va les diriger, les guider, faire prospérer la nation. Pour autant, le constat est clair et sans failles : Les français sont de plus en plus exaspérés et rebutés par leur classe politique. Un écœurement évident qui pousse un nombre croissant de citoyens à ne croire désormais qu’en une nouvelle révolution populaire.

Ce qui pourrait être une si belle démocratie est en fait mise à mal du fait d’abus et de situations ubuesques que plus personne ne peut supporter. J’aimerais vous dire que les exemples qui vont suivre représentent une liste exhaustive, mais non, bien au contraire !

La 5ème République, même si elle se compose du mot « démocratie », a bien du mal à se défaire de ses jolies dorures de palais, de son faste, rapprochant ainsi les élus d’aujourd’hui vers la monarchie du passé, où les règles sont faites pour et par ceux qui les dictent. Mais qu’avons-nous à leur reprocher à ces gens-là… Ecoutez bien car les faits sont nombreux…

Nous faisons face à Manuel Valls, ex 1er ministre et candidat à l’élection présidentielle, qui nous annonce vouloir supprimer le 49.3, le jugeant je cite : « dépassé ». Ce 49.3 est, rappelons-le, une solution proche de la dictature qui « oblige » le vote d’un texte à l’Assemblée nationale, et donc, par définition, sans nécessité de l’avis du peuple et de sa représentation.

Mais alors pourquoi ce même Manuel Valls veut-il le supprimer alors qu’il l’a utilisé lui-même 6 fois lorsqu’il était 1er ministre ? Quel est le sens de ce retournement de veste ? Comment le percevoir, le comprendre et lui donner encore une quelconque crédibilité ?!

Nous voyons par ailleurs François Fillon, ex 1er Ministre sous Nicolas Sarkozy et candidat lui aussi à la présidentielle, qui annonce au journal de 20 heures de TF1, s’adressant ainsi à la France entière, qu’il est tout à fait normal pour un homme politique, qu’il soit député ou sénateur, d’embaucher et de rémunérer épouses et enfants par l’usage des deniers publics.

Une rémunération de plusieurs milliers d’euros chaque mois, déconnectée de notre réalité, payée par l’utilisation de l’enveloppe parlementaire, dont chaque élu fait usage comme bon lui semble, sans avoir à rendre de comptes à qui que ce soit précise-t-il. Et d’ajouter que cette pratique est courante à l’Assemblée Nationale et au Sénat.

Pour ma part et comme on dit dans ces cas-là : la pilule a du mal à passer. Et dire que cet homme est en course pour l’accession à l’Elysée…

Nous devons digérer sans bouger que Bernard Cazeneuve, ministre de l’intérieur, nomme de « sauvageons » les pires délinquants qui n’ont pour autre occupation que de bruler nos forces de l’ordre, des hommes et des femmes en uniformes, dans leurs véhicules de Police… Une racaille qui montre de plus en plus sa haine envers la République. Mais relativisons leurs actes, ce ne sont que des « sauvageons » après tout.

Nous subissons par ailleurs Christine Taubira, alors Ministre de la Justice, qui fait en sorte que des peines de prison ne soient pas concrétisées par des faits d’enfermement. Une ministre de la Justice qui veut nous faire croire que les erreurs de la racaille envahissante n’est que du fait de leur jeune âge, et que ça passera avec le temps… qu’il faut être patient…

Nous nous décomposons face à François Hollande, Président de la République Française, cravate de travers depuis 5 ans, qui nous surnomme « les sans dents », et passe au cours de son quinquennat plus de temps avec des journalistes qu’avec les ministres qui composent son gouvernement… 1 pseudo Chef de l’Etat, arrivé là par erreur, par rejet de l’autre candidat en 2012, qui se couche face à une adolescente Kossovar nommée Leonarda, intervenant ainsi dans un fait divers des plus absolus…

Et dire qu’au bout du compte, c’est elle qui aura le dernier mot !

1 pseudo Chef de l’Etat qui traine la France dans la boue, par son incompétence à trancher, à diriger, à choisir, à être le chef, et non l’esclave bouffi d’une chancelière allemande qu’il avait pourtant promis de combattre. 1 chef de l’Etat que nous rémunérerons malgré tout 38.000 euros chaque mois à l’issus de son mandat…

Que tout ça est logique n’est-ce pas ?

Nous voyons de nos yeux ébahis des dépenses inconsidérées de l’argent public, de notre argent, par la mise en place d’un CICE (Crédit d’impôts pour la compétitivité et l’emploi) qui aura au final coûté pas moins de 200.000 euros pour chaque emploi retrouvé…  Un CICE qui devait réduire le chômage et permettre à tant de français de retrouver la voie du travail.

Un CICE qui avait encouragé le patron des patrons Pierre Gattaz, à promettre dans le vent 1 million d’emplois, pins à la boutonnière en preuve de bonne foi… mais sans aucune contrainte légale préalablement posée par ceux qui avaient pondu cette usine à gaz… Alors les emplois vous comprenez, il s’en fiche un peu le Pierre Gattaz…

En 2017, nous regardons nos télévisions et constatons des candidatures aux différentes  primaires complétement dénuées de sens.

Des candidats qui ne pensent qu’à retrouver un poste de secrétaire d’Etat ou de Ministre dans le futur gouvernement. Des vautours qui rôdent, prêts à se jeter sur tout ce qui bouge et leur permettra de recevoir encore et toujours plus de notre argent et de pouvoir. Cet argent que nous gagnons par la sueur de nos fronts et qu’ils nous prennent pour se le redistribuer grassement.

Nous voyons nos prestations sociales, acquises au fil des époques, fondre comme neige au soleil, au profit d’une distribution auprès d’un nombre d’étrangers toujours grandissants qui n’ont jamais cotisés… Durant ce temps, peu importe si tant de français qui n’en peuvent plus d’être dans le besoin demeurent aux abois.

Nous écoutons des candidats, lors de chaque élection soumise au suffrage universel, qui annoncent ce qu’ils ne feront jamais une fois élus, encore des menteurs, encore du mensonge… Nous supportons jusqu’à l’écœurement les abus en tout genre de la famille Balkany. Couple sans doute le plus représentatif de tout ce qui peut être scandaleusement fait en politique.

Et pourtant, ils prospèrent bel et bien, dans leur malhonnêteté sous couvert de tous les partis qui sont passés à l’Elysée et à Matignon, profitant d’une Justice qui n’en a plus que le nom et qui semble avouer par son inaction sa complicité. Nous devons supporter Henri Guaino, ex-plume de Nicolas Sarkozy, qui nous annonce face caméra, ne pas pouvoir mettre de l’argent de côté malgré ses + de 5000 euros nets de revenus mensuels…

Mais sur quelle planète vit-il ? Mais sur quelle planète vivent-ils tous ?

Nous les regardons à la télévision et sur nos smartphones et constatons qu’ils transpirent le fric à travers nos écrans, complétement déconnectés de la vie du peuple, de la vie réelle, de celle que nous vivons. Ils ne connaissent pas le prix d’une baguette ou d’un pain au chocolat, ou d’un ticket de métro…

Nous supportons Jérôme Cahuzac, en charge de stopper la fraude fiscale, alors qu’il cache lui-même de l’argent en Suisse. Et pourtant, nous le voyons jurer face à la représentation nationale qu’il n’a jamais eu d’argent caché… Nous aurions voulu croire en lui, en sa bonne foi, en une erreur de la presse… mais non, le mensonge était sien et la manipulation aussi !

Honte à lui car il a activement participé à la destruction de ce qui pouvait être beau en politique. Nous restons sans voix lorsque nous apprenons que Thomas Thévenou, Secrétaire d’Etat au commerce extérieur se dit atteint de phobie administrative.

Il ne paye pas son loyer durant 3 ans, ni ses impôts d’ailleurs, pas plus que les contraventions qui lui ont été adressées par les forces de l’ordre lorsqu’il se déplacait avec sa voiture de fonction avec chauffeur… Durant 3 années, le secrétaire d’Etat, atteint donc de phobie administrative, aurait oublié de déclarer ses revenus au FISC.

Oublier… On croit rêver non ? Et pourtant, tout ça est bien réel, souvenez-vous, rappelez-vous ! Où est le devoir d’exemplarité de ces hommes ? Où est le sens moral de ces individus si bien payés par notre argent citoyen !

On pourrait croire que nous avons fait le tour, mais non… Ils vont toujours plus loin et repoussent à chaque fois les limites de la honte et de celle de notre colère. Que penser de Nicolas Sarkozy qui contourne notre « non » à près de 55 % au référendum sur la constitution européenne en 2005.

55%, un « NON » franc des françaises et des français. Ce qui ne l’empêchera pas de passer par la porte de derrière par l’usage d’un nouveau traité (dit de Lisbonne) en 2007, entérinant ainsi ce que le peuple de France avait clairement rejeté. Elle est belle la démocratie sous la définition Sarkozyste n’est-ce pas ?!

Et puis, nous, peuple de France, perdons chaque jour un peu plus de notre pays par la multiplication de zones de non-droit, où la République a baissé les armes et où la racaille règne en toute impunité. Ils ont tous laissé faire, chacun leur tour, et c’est toujours nous qui subissons. Nous nous rendons compte qu’ils ne comprennent rien, rien à rien… Nous payons par le racket qu’ils ont organisé à leur profit au fil du temps :

38 ministres et secrétaires d’Etat,
577 députés,
348 sénateurs,
10 membres au conseil d’Etat

Et un millefeuille administratif fait de régions, de départements, de communautés urbaines, de communautés d’agglomérations, de communautés de communes, Et son cortège de fonctionnaires et d’agents territoriaux, toujours en croissance et payés par notre argent… Malgré leurs décisions mal pesées, mal évaluées, mal organisées, ils n’hésitent pas à nous rappeler que la France va mal, qu’il faut faire des économies… Ils jouent sur nos peurs et nous manipulent insidieusement. Qu’ils sont pathétiques sur le fond !

Mais l’histoire ne s’arrête pas là mes amis !

Nous vomissons notre plat de pâtes, le 6ème de la semaine, en apprenant qu’1 fervent syndicaliste de la CGT, Edouard Martin, pourtant extrêmement véhément à l’égard du gouvernement, vend son silence contre un mandat de député européen sous les couleurs du PS, devenant ainsi le représentant et le garant de ce gouvernement qu’il conspuait tant face à ses collègues en détresse…

Mais ça, c’était avant…

Nous voyons s’éteindre la démocratie quand ils le décident, par l’usage de ce qu’ils appellent « le front républicain » ou le « ni-ni » pour contrer un Front National qu’ils estiment antirépublicains et qu’ils s’évertuent à classer à l’extrême droite pour nous faire trembler. Un Front National qu’ils utilisent en éveillant la peur des uns et des autres envers les Le Pen, provoquant ainsi un vote en leur faveur car le Front National, selon eux, c’est mal et c’est dangereux…

Mais en y prêtant attention, nous entendons bien la rengaine : « nous gardons ce FN car il nous servira plus tard de marche pieds pour accéder à l’Elysée ! ». Ils crachent sans cesse sur ce parti mais ne feront jamais rien pour l’interdire, et pour cause…

Ils ont abandonné notre France à l’union Européenne, nous privant de notre pouvoir de décider et constatons chaque année une gestion économique de notre pays toujours plus catastrophique ! Un abandon à la grande déesse Europe et à sa maîtresse dirigeante Merkel devant qui ce François Hollande s’agenouille pour lui baiser les pieds.

Nous croisons chaque jour sur le territoire 3 millions et demi de chômeurs (mais combien sont-ils réellement ?) ce qui ne les empêche pas de poursuivre une immigration folle, faisant fi de notre situation économique et sociale désastreuse. Nous mourons lors d’attentats qui se multiplient de part et d’autre du fait d’une déstabilisation de la politique mondiale qu’ils ont voulu et qu’ils entretiennent.

Et nous entendons et devons accepter dans le silence le 1er ministre de la France s’émouvoir en priorité, d’abord et avant tout, du décès de cette femme musulmane au détour du dernier attentat à Nice… Incroyable…

Nous adaptons nos avatars sur les réseaux sociaux en y inscrivant « Je soutiens la Police » afin de démontrer à nos forces de l’ordre, qui sont au bout du rouleau, que nous sommes avec eux…

Nous voyons s’éteindre notre mode de vie et nos coutumes, par l’adoption d’un Islamisme dangereux, qui s’est mis en ordre de marche pour procéder, il n’y a plus de doute à présent, à un grand remplacement. Un mouvement de grande envergure accompagné par des politiques aveugles et à priori de plus en plus complices du fait de leur silence et de leur inaction.

Combien d’autres exemples mes amis, issus du PS et de l’ex-UMP, aurais-je pu trouver afin de démontrer les faits qui expliquent que notre écœurement et notre exaspération sont à leur zénith…

Je fais mien aujourd’hui le ras-le-bol de millions de Français et l’amour qu’ils ont pour leur pays, je fais miens aujourd’hui les mots que j’ai choisis au nom de ceux qui s’y reconnaitront.

L’année 2017 sera décisive…

Je vous remercie de m’avoir écouté et vous invite à partager ce discours citoyen auprès de votre entourage.