Discours Flash 18 – Exécution médiatique


rejoignezlemouvement
Le texte de ce discours :

Bonjour et bienvenue pour ce 18ème discours de la France à voix haute. Utilisez le lien joint à cette vidéo pour me rejoindre sur ma page Facebook Patriote « DiscoursFrance » si ce n’est pas encore fait.

Lors de chaque élection en France, les candidats cherchent à nous convaincre qu’ils feront la différence, qu’ils sont les hommes et les femmes de la situation, qu’ils n’ont rien à voir avec le passé et qu’ils représentent l’avenir.

Mais ces tentatives de séduction sont aussi très fréquemment liées à un acharnement médiatique qui s’opère auprès des plus exposés, auprès des plus proches de la victoire, ceux qui se trouvent le vent en poupe pour obtenir les 50,1 % de nos votes.

C’est sans aucun doute l’élection présidentielle qui provoque le plus la divulgation d’informations gardées jusqu’alors secrètes ou conservées en comité restreint par une poignée d’individus.

Sont alors exposés au grand jour, en première page de toute la presse écrite et en gros titres des journaux télévisés, les frasques financières, morales, illégales et parfois même sexuelles de quelqu’un qui se retrouve soudainement dans le collimateur des médias et de la justice.

Si on peut se demander comment font ceux qui sont attaqués pour vivre au jour le jour dans un tel climat délétère, on peut aussi se poser 2 questions essentielles :

Qui se cache précisément et nommément derrière ces soudaines révélations ?

Et ces dernières sont-elles ou non véridiques ou de pure invention avec pour seul objectif la déstabilisation et la création du doute ?

Tous les hommes politiques de France, de tout bord, font face à ces épisodes qui tombent à point nommé dans le calendrier électoral, à point nommé pour leurs adversaires en tout cas.

On se souvient tous du scandale autour de Dominique Strauss Kahn, étrangement accusé de tentative de viol sur une femme de chambre d’un Sofitel New Yorkais, et ce, à quelques mois de la présidentielle française de 2012…

Pourtant, ici en France et à l’époque, bon nombre de personnes commençaient à le donner favori pour occuper le poste de Chef de l’Etat, du fait de son expérience au FMI et de sa carrière politique dans son ensemble.

On se souvient aussi des scandales Bygmalion, mais aussi Bettencourt ou encore Kadhafi, qui ont entrainé dans la tourmente l’ancien président Nicolas Sarkozy…

Et plus récemment, ce que les médias ont appelé le « Pénélope Gate », ou comment rémunérer sa compagne 900.000 euros par l’usage de l’enveloppe parlementaire d’un mari député ou sénateur, et 85.000 euros au profit de deux de leurs enfants, par l’usage de la même enveloppe.

Les questions sont alors et avant tout :

Pourquoi ces informations sortent au grand jour à 3 mois seulement de l’élection présidentielle, et y’a-t-il eu, ou non, emplois fictifs au sein de la famille Fillon.

Par expérience, j’ai appris à ne plus me méfier de l’information qui nous est donnée dans ce cadre précis, où les médias revêtent la cape de redresseur de tort et sortent au grand jour les écarts de nos élus…

N’en déplaise à la bien nommée présomption d’innocence, je pars du constat que dès lors qu’il y a un doute, y’a plus vraiment de doute, et qu’il se passe bien des choses là haut sans que nous en connaissions le début d’un commencement.

Nous savons par ailleurs que les jugements qui finissent par en découler ne sont généralement pas suivis d’exécution et que le système est fait pour et par ceux qui le manipulent.

De plus, les délais de la justice ne sont pas les délais des médias et donc, n’ont plus vraiment l’intérêt du grand public lorsque les jugements sont révélés.

Je m’interroge toutefois sur le « Qui » lance ces opérations de calomnie, qui, du fait de la période à laquelle sort à chaque fois un nouveau scandale, n’a d’autre but que de fragiliser un candidat, à priori au profit d’un autre…

Il serait simple de se dire que dans le cas de François Fillon et de ses hypothétiques emplois fictifs, payés très grassement par l’usage de notre argent, c’est la gauche qui cherche à le décrédibiliser, ou peut-être même un candidat qui se présente seul sous ses propres couleurs, histoire de faire venir à lui plus de voies le jour où les français seront appelés aux urnes et qui, à nouveau, voteront contre quelqu’un et non « pour » quelqu’un.

Si toutes les hypothèses restent ouvertes, je m’interroge sur le « qui » précisément…

Que ça provienne globalement d’un parti ou d’une organisation X ou Y m’importe peu…

Qui, nommément, fait sortir toutes les accusations que nous voyons défiler lors de l’approche de chaque élection…

Qui, nommément, a informé les médias qui s’en donnent ensuite à cœur joie pour démolir la personne incriminée.

Qui, nommément, détient des dossiers sur nos hommes politiques ?

Un groupe de pression ? Une organisation internationale pour le nouvel ordre mondial ? Un média puissant qui veut tourner le vent en sa faveur ? Des acteurs de la Franc-maçonnerie ?

Mais qui, nommément, qui précisément ? Dans quel but ? Ces questions demeurent et seules les hypothèses fleurissent…

Tout cela ressemble à de la manipulation de masse pour mettre au pouvoir un candidat préalablement choisi, mais par qui et pourquoi ?

En ce qui concerne l’électorat, en ce qui nous concerne tous, nous ne pouvons que regarder, dégoutés et écœurés, ces combats de coqs où l’on apprend que notre argent est dilapidé en veux-tu en voilà… car qu’on le veuille ou non, l’argent est toujours et encore le nerf de la guerre, et accessoirement il s’agit du nôtre.

L’utilisation de ces méthodes de dénonciations sont malheureusement tout aussi écœurantes que nécessaires.

Nous avons en effet besoin de savoir qui fait quoi de mal, où, avec qui et pour quel montant…

Les pseudos opérations mains propres et de divulgations obligatoires de patrimoine me laissent indifférent, ce qu’ils ont appelé la haute transparence de la vie publique n’est en fait qu’un pis-aller pour calmer le peuple face à tous les scandales qui ont fait les unes.

Mais nous aimerions aussi que cette transparence perdure dans le temps, bien au-delà d’une période pré-électorale qui nous écarte un peu plus de ce qu’il y a de beau dans la démocratie : le débat et le choix !

Messieurs dames les délateurs, les déstabilisateurs, les lanceurs d’alertes, qui peut-être même ont fait leur métier de détruire médiatiquement l’autre au profit d’un tiers, pourquoi n’effectuez-vous pas ce travail chaque jour de chaque année, pour assainir notre république de ces guignols qui abusent de notre patience et de notre générosité ?

La création de tempêtes médiatiques à quelques mois voire quelques semaines d’élections clés demeure grossier et les français en ont assez de ces pratiques.

Alertez les médias et les citoyens au fil de l’eau, cessez de jouer avec le feu qui finira par vous brûler car les Français sont en position de rejet de cette politique monarchique et les limites acceptables sont en voie d’être atteintes et peut-être même dépassées.

Si vous qui m’écoutez et me regardez, avez une théorie ou des informations sur ce « qui, nommément », bouscule la quiétude de notre paysage politique français et le débat qui doit en découler, n’hésitez pas à me le faire savoir, je suis preneur !

Je vous invite à partager ce discours dès à présent auprès de tous vos amis, collègues et relations.

Je vous rappelle que DiscoursFrance c’est aussi un site Internet auquel vous pouvez vous abonner en vous rendant sur discoursfrance.fr

A très bientôt pour un nouveau discours citoyen de la France à voix Haute.