Discours Flash 14 – Sous influence médiatique II


rejoignezlemouvement
Le texte de ce discours : 

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau discours citoyen sur DiscoursFrance, la France à voix haute.

De nos jours, personne ne peut échapper au travail journalistique des hommes et des femmes qui ont choisi d’en faire leur métier.

L’information est partout, presse écrite, journaux télévisés, Internet, réseaux sociaux et j’en passe.

S’il est un cadre dans lequel il nous est donné d’apprécier (ou non) le travail des journalistes, c’est bien lors d’interviews et de débats, essentiellement politiques, étant donné l’époque électorale que nous traversons.

Alors que nous serions en droit d’attendre de ces journalistes, qu’ils soient bien des journalistes et non des journaleux, nous devons très régulièrement supporter le manque flagrant de professionnalisme de bon nombre d’entre eux.

Coupures incessantes de la parole de l’invité, recherche à tout prix du buzz, ton de la voix et choix des mots hyper subjectifs, et questions très orientées, font très souvent notre quotidien cathodique pour nous, téléspectateurs et électeurs français.

C’est à se demander si ces journalistes se rendent compte combien nous ne les supportons plus, combien nous en avons assez de leur parti pris et la façon qu’ils ont, presque tous, de vouloir chercher à nous influencer, en choisissant les sujets, la façon de les présenter, et parfois même, en ne divulguant pas ce qui devrait l’être.

Ne nous leurrons pas, nous ne savons pas tout, et il est clair qu’il se passe sur le sol français, bien plus de choses qu’on veut bien nous le dire et nous le montrer.

Ne leur en déplaise, je suis convaincu que la France est bien plus dans le chaos qu’on veut bien nous le dire, mais on préserve ce qu’il reste de « paix » dans le pays, par un silence complice, qui finira un jour par devenir assourdissant, car tôt ou tard, nous saurons et il nous faudra agir !

Si vous vous demandez encore aujourd’hui : « nous cacherait-on des choses ? », la réponse est clairement oui, car il est évident que nous sommes tenus dans l’ignorance !

La démocratie a ses propres limites, et tout dire au peuple n’en a jamais fait partie.

C’est pourquoi nous, citoyens français, devons nous méfier des images et des informations qui nous sont rapportées, comme j’ai déjà pu vous en alerter lors du premier volet vidéo « Sous influence médiatique ».

En France, c’est le Front National qui subit le plus ceux qui devraient nous informer sans biaiser l’information.

En effet, il est clair que la plupart des journalistes de notre pays se sont passés le mot, et font en sorte que nous ne choisissions pas Marine Le Pen en avril et mai 2017.

Sans doute craignent-ils de ne plus bénéficier de certains avantages ou nominations comme de par le passé.

Je vous rappelle que la force électorale du Front National, ne le doit qu’au Front national lui-même, et à son leader Marine Le Pen, bien sûr.

Aucun accord politique, quel qu’il soit, ni connivence avec la presse, quelle qu’elle soit, n’ont éveillé à ce point le patriotisme des concitoyens français comme il est à ce jour.

Et ça, c’est une force politique nette, sans bavure, sans artifice, sans petits arrangements entre amis !

L’électorat du Front National n’est plus le vote de contestation qu’on nous vend depuis 30 ans, mais bien un vote d’adhésion pour remettre de l’ordre, là où le chaos (bien caché) règne depuis bien longtemps.

Les mois d’avril et mai 2017 vont arriver vite, très vite… Ne vous laissez pas influencer et n’oubliez surtout pas de vous faire votre propre opinion.

Les journalistes ne doivent être que des gens de passage dans votre sphère de réflexion, et c’est à vous de tirer les bonnes conclusions.

Merci de m’avoir écouté, et à bientôt pour un nouveau discours de la France à voix haute.